Rechercher
  • Elodie Richardet

Changer de paradigme grâce au Coronavirus


Voici quelques lignes qui résument un article de l'un de mes auteurs favoris, le sociologue Hartmut Rosa "Le Miracle et le monstre" (2020) (https://aoc.media/analyse/2020/04/07/le-miracle-et-le-monstre-un-regard-sociologique-sur-le-coronavirus/)


Pour cet auteur, "en « temps normal », les institutions et les processus sociaux ne font que suivre les règles et les routines établies, parfois si profondément ancrées que le changement semble impossible. Les sociologues parlent alors de « dépendance au chemin ». Le prix à payer pour changer de voie et inventer quelque chose de nouveau est tout simplement trop élevé, la divergence trop risquée tant que les systèmes sociaux et économiques fonctionnent plus ou moins correctement au quotidien" (Rosa, 2020)


Ce sont ces "routines", ce "prix à payer trop élevé", cette "divergence trop risquée" qui font que nous n'avons rien fait, alors que la plupart des gens partout dans le monde sont à peu près conscients de la gravité de la situation économique, politique, psychologique et, avant tout, écologique.



Face à la catastrophe climatique imminente, toutes les grandes conférences mondiales sur le climat, tous les partis et politiques verts, n’ont pratiquement rien pu faire.

Mais aujourd'hui miracle, le monde ralentit!


Les conditions sont réunies pour envisager un changement de paradigme:

Les modèles sociologiques et économiques ne sont plus à même de prédire l'avenir.

Les acteurs sociaux se sentent touchés et émus par la situation.

Nous réalisons que nous sommes capables de répondre de manière à pouvoir nous transformer nous-mêmes et le monde qui nous entoure.


Quelque chose de nouveau peut naître!





39 vues

Elodie Richardet 2020