Rechercher
  • Elodie Richardet

Ecole et Imagination

Mis à jour : mars 12

Voici la présentation que je ferai le 2 avril à Fribourg de ma thèse en 180 sec:



Mon fils, 7 ans, étudie le pommier

Il apprend que l’arbre fleurit au printemps, perds ses feuilles en hiver.

A l’automne on récolte les pommes.

On les entrepose dans un hangar puis on les achemine au magasin


Imaginons un autre type d’enseignement :

- Alors que vous touchez le tronc du pommier… comment l’écorce vous touche-t-elle à son tour ?

- Et si vous étiez le pommier… ce serait comment ?

- Si vos racines étaient plus profondes ? Votre feuillage plus dense ?


Quelle différence au juste entre le premier exemple et le deuxième  ?

Dans le premier, c’est la réalité objective, observable et mesurable qui est enseignée.

Dans le deuxième, c’est l’attention aux perceptions, le recours à l’imagination.


Le monde moderne a permis les succès de la science, de la technique, du développement.

Mais les valeurs à l’origine de ces succès spectaculaires, ont aussi conduit à discréditer l’imagination et les perceptions.

Cette disqualification se perpétue alors même que les sciences cognitives montrent le rôle fondamental de l’imagination et des perceptions.


Savez-vous que seules 5% de nos pensées sont conscientes ?

Savez-vous que les perceptions et l’imagination sont les deux mains cachées qui manipulent toutes nos pensées conscientes ?


Dans le cadre de ma thèse je me suis demandé :

Qu’est-ce qui pousse un nombre toujours plus grand de personne à s’investir dans des pratiques dites « alternatives ».

Je me suis entretenue longuement avec des praticiens d’hypnose, des chamanes, des analystes jungiens.

L’analyse minutieuse de leur discours m’a permis de mettre à jour un processus que l’on retrouve dans toutes les pratiques au-delà-de leurs différences.


Et bien… ce que les personnes cherchent et trouvent dans ces pratiques, ce sont justement les innombrables possibilitésoffertes par l’apprentissage du jeu avec les perceptions et l’imagination.


Ma thèse peut aujourd’hui se lire comme un mode d’emploi pour apprendre à interagir avec les deux mains cachées, l’imagination et les perceptions, qui sous-tendent toutes nos pensées conscientes.


En plus de la liberté qu’offre cet apprentissage…

Le jeu avec l’imagination, les perceptions, procure de la joie, le sentiment d’être vivant, en résonance avec la nature, l’environnement.


Le temps n’est-il pas venu d’offrir à chacun ce que certain trouvent dans des solutions dites « alternatives » ?


Ma conviction… est que nous ne sortirons pas des crises écologiques, démocratiques et psychologiques actuelles tant que nous enseignerons à nos enfants que pour devenir des adultes responsables ils ne doivent plus parler AU monde, ils doivent parler DU monde. Tant que nous considérerons l’imagination comme un simple divertissement, les perceptions comme des illusions.

66 vues

Elodie Richardet 2020